décembre 07, 2017

Ambassadrice mood depuis peu, l'humoriste niçoise mais adoptée par la Suisse depuis de longues années répond à l'équipe mood et se dévoile à travers une interview. Morceau choisi.

Pourquoi avoir accepté d’être ambassadrice mood ?

C’est une marque et un concept qui me parlent, qui raisonnent quelque part en moi. Parce que chez Mood justement, il n’y a pas de moule, pas de carcan. Que chacun compose sa bague comme chacun compose sa vie au gré de… tant de choses...

J’aime que rien ne soit figé et que tout puisse changer, évoluer, se réaliser au gré de nos envies, de nos désirs, de nos humeurs. Etre, créer, imaginer, réaliser, se réaliser, puis porter ce qui nous plait, comme et quand ça nous plait. Mood c’est ça. Ca parle de cette liberté…  En plus d’être de très belles bagues, c’est pour moi un vrai beau symbole…

 

Si je te dis mood, que me réponds-tu?

Air du temps, personnalité, caractère, unicité. Liberté. Intemporalité. Ca évoque quand même beaucoup de belles choses non ? 

 

Que t’inspire le concept de la griffe mood? Vois-tu un lien avec ton activité de tous les jours?

Avec mon activité de tous les jours je ne sais pas. Je n’ai pas d’activité de tous les jours » car avec ce que je fais tout change, chaque jour, chaque représentation. Pour l’inspiration, je crois avoir répondu avec élan dans les 2 questions précédentes. 

 

Quelle bague as-tu choisie? Et pourquoi celle-ci?

Argent pailletée parce quelle est pleine d’éclat, de brillance et de délicatesse. Elle a beaucoup de classe toute en discrétion.  Elle est l’élégance et la fantaisie. 

 

Quelles sont tes collections coup de coeur?

Les « argent" et les « or »  (j’adore l’or rose car on connait sa valeur mais il reste super discret… il se fond sur la peau, on le devine juste...) 

 

Si tu pouvais inventer une collection d’addon pour la marque, que ferais-tu?

Peut-être des bagues « humour » mais probablement qu’il me tiendrait plus à cœur d’inventer des bagues porteuses de quelque chose de fort, de messages, d’engagement. Les petits messages qu’on aimerait faire passer et ancrer quelque part dans la conscience et le cœur des gens. Et rêvons encore un peu plus, on pourrait même reverser quelques petites pièces par bague pour la réalisation de « choses » (ça peut exister sous tellement de formes)  qui seraient en lien avec ces messages.

Chaque saison je soutiens sous des formes différentes des associations qui ont du sens pour moi (mais il y en a tellement) alors oui j’irai dans cette direction avec des addons :)

 

Pour terminer, quels sont tes futurs objectifs personnels? Où peut-on venir t’applaudir prochainement?

Pour la partie professionnelle… Poursuivre cette merveilleuse aventure. Terminer l’écriture de mon 3ème spectacle (qui ne sera pas la suite mais un nouvel univers), le créer, le monter, le voir naître et rencontrer mon public avec ce nouveau « bébé ». Continuer de pouvoir écrire tout le temps, être en mouvement, pour des spectacles, des chroniques, des vidéos, des pièces et tous les projets qui sont en devenir. Continuer à peindre, comme une parenthèse enchantée de plus, et exposer de temps en temps pour essayer de susciter une émotion furtive chez celui qui voit, qui regarde, qui observe et qui passe par là.  Pour la partie personnelle… je la garde précieusement pour moi… pour nous.

 

Et mes prochaines représentations des janvier 2018 (avec l’un ou l’autre spectacle)

A Sion: du 18 au 21 janvier, Théâtre Alizé (Y a pas de femme au foyer sans feu)

Grandson: 3 février, Théâtre du Croch’Pied (Pourquoi les filles ne s’épilent jamais le 1er soir)

Saint-prex: 14 février, Salle de Saint-Prex (Y a pas de femme au foyer sans feu)

Payerne: 2 mars, Théâtre Hameauz’arts (Y a pas de femme au foyer sans feu)

Montreux: 8 mars, Casino Barrière (Pourquoi les filles ne s’épilent jamais le 1er soir)

 

Puis Sion, Montreux, Pregny-Chambesy, Port-Valais et d’autres encore.

Tout est sur www.karinec.ch


Inscrivez-vous

Tableau de conversion des tailles de bagues